Editorial

La révolution des télécommunications

Le développement des technologies de communication, ces dix dernières années, a permis une véritable révolution dans le domaine de la téléphonie.

Grâce à la téléphonie IP (ToIP), il est désormais possible d’établir plusieurs conversations simultanées sur une même ligne physique.
Alors qu’autrefois, il était nécessaire de louer auprès d’un téléopérateur plusieurs lignes analogiques ou ISDN, une seule connexion suffit désormais pour couvrir les besoins d’une entreprise.

Pour les entreprises, cela se traduit par l’élimination de coûts d’abonnements qui peuvent vite se chiffrer en milliers de francs par année.

La téléphonie IP ouvre le marché des télécommunications « haute-définition »

Grâce à la démocratisation de cette technologie, les entreprises gagnent l’accès au marché des téléopérateurs IP.
Ce qui leur permet de bénéficier de la concurrence avec des tarifs de communication exceptionnels offrant jusqu’à 80% de réduction vers les réseaux fixes et mobiles, nationaux et internationaux.

Le niveau de qualité devient supérieur grace au nouveau codec G.722 intégré de plus en plus souvent sur les téléphones IP qui donne accès à une qualité de voix « haute définition » (HD) que les téléphones conventionnels ne peuvent offrir.

Plus d’efficacité et de mobilité pour les entreprises

Outre les avantages économiques importants qu’apporte cette technologie, les entreprises gagnent en souplesse et en mobilité.
Elles peuvent ainsi facilement déménager leur locaux de façon plug & play sans avoir à recourir aux services d’un téléopérateur ou d’un spécialiste.
Leurs collaborateurs peuvent joindre gratuitement leurs offices depuis la terre entière grâce à une application SIP sur leur smartphone.

D’autre part, la libéralisation de la ToIP permet désormais d’acquérir des solutions « tout-en-un » intégrants des fonctions pratiques tels que la téléconférence, la messagerie vocale unifiée, la musique d’attente, les menus interactifs, la gestion de queues d’attentes pour des prix très concurrentiels.

Le paradoxe suisse

Autrefois à la pointe de la technologie en matière de télécommunications, la Suisse fait figure de mauvais élève et cumule un retard de plus en plus marqué face au reste de l’Europe.
Selon une étude de l’Institut de l’audiovisuel et des télécommunications (IDATE) en Europe, il est estimé que près de 75% des lignes fonctionnent sur IP en France en 2011, alors que seule une minorité d’entreprises suisses utilisent une ligne de ToIP.

Le paradoxe de la situation c’est que les entreprises suisses équipées de téléphonie IP, ne l’utilise qu’en interne tout en maintenant leurs multiples lignes ISDN. Or cela les privent des nombreux avantages que cette technologie pourrait leur offrir notamment en termes financiers.

© 2011 Bluebird communication Sàrl Disclaimer